Yma

Le point de départ de ce travail réside dans le simple constat que l’homme occidental vit sur des chaises.

Nos ancêtres se sont redressés et mis debout, nous poursuivons notre évolution dans la position assise.

 

Sur scène:

L’espace est aménagé d’une table et d’une chaise qui cadrent un territoire restreint, limité par l’assise.

C’est dans la logique du corps assis, doté de particularités physiques que le personnage, tout en rétention manifeste une rigidité apparente. Son corps se trouve fragmenté, la danse s'immisce dans ses plis, il ne peut s’exprimer parfois qu’avec une seule articulation ou un seul muscle. Dans cet espace, le corps ne parcourt aucune distance et la posture est propice au contrôle des émotions; la mobilité physique restreinte favorise la mobilité psychique, les états mentaux de cet homme assis s’expriment de manière très forte. Son esprit vacille, il fantasme sa vie, par la répétition, dans une frénésie, il traverse à la fois ses peurs, son abattement, son exaltation, le calme et l'indifférence du solitaire.

L’assise a fait se développer de nouveaux métiers au cours des siècles, entrer dans cette recherche provoque chez nous une nouvelle approche du mouvement dansé, expressif, jouant sur les sensations que cette posture donne et avec les images que nous renvoie notre quotidien d’homme assis.

 

La musique:

Habitués à composer les musiques de nos précédentes pièces, celle de List’ic crée en live par les danseurs et celle du dernier solo Circle Moods, nous choisissons aujourd’hui de travailler sur des morceaux composés par Burial, James Blake ou Aphex Twin, véritables génies britanniques de la musique électro et maitre du Dubstep en la personne de Burial.

Ces trois compositeurs assis devant leurs ordinateurs, ont su dompter leurs machines, les maitriser pour y intégrer personnalité, humanité et inventivité. S’attaquer à certains morceaux de Dubstep c’est se frotter à leur folie, leur complexité rythmique, leur virtuosité technique, leur puissance émotionnelle, leur profondeur sonore saisissante et leurs textures ahurissantes. Ces compositions sont un véritable appui chorégraphique comme peuvent l’être de grandes musiques de ballet, la musique dicte le temps et accompagne l’expressivité du corps.

 

La vidéo / La lumière:

La vidéo et la lumière s’appuient de l’état qui se dégage du plateau et par une strate sensible, viennent déposer leurs justes intensités. Elles viennent jouer avec l’homme assis, accentuant le travail de fragmentation du corps et de l’espace. Elles créent des matières et provoquent les perceptions du personnage ou deviennent l'extension de ses mouvements, de ses émotions.

 

Création soutenue par la communauté Ulule : Benoît Michelot, Lydia Baronian, Bernard Gabaud, Hélène Darroman, Marie Hernandez, Emilie Rolando, Jean Dumoulin, Carole Kuhn, Richard Beauchet, Fabienne Gabaud, Agnès Salson, Mathieu Hernandez, Gaelle Curto, Evelyne Hernandez-Garnon, Raphaël Caruana, Élisabeth Hernandez, Saïda Mezgueldi, Jérôme Feigean, Vincent Merienne, Catherine Monaldi, Santiago de la Fuente, Mikael Arnal, Jean-Marc Gabaud, Guillaume Virelaude, Claude Le Gallic, Jean Charles Darroze, Catherine Dorion, Romain Hernandez, Sylvie  Debare, Véronique Vidal, Yassin Taif, Anne-charlotte Guionie, Christiane Artigalas.

 

Production : Association Yma I En co-production avec l'O.A.R.A (Office Artistique de la Région Aquitaine), la D.R.A.C. Aquitaine (Direction Régionale des Affaires Culturelles d'Aquitaine), le Conseil Départemental de Lot-et-Garonne, le théâtre "Côté Cour" de Mézin, le théâtre "Espaces Pluriels" de Pau (scène conventionnée danse-théâtre), avec le soutien du TRAC 47 de Villeneuve-sur-Lot et de la mairie de Mézin.

Spectacle sélectionné dans le cadre des Région(s) en Scène Midi-Pyrénées - Aquitaine.

 

VOIR LA PIÈCE DANS SON INTÉGRALITÉ

The creation process started from a simple observation: modern occidental man spends his life sitting on chairs. Our ancestors stood up when we seem to shrink back to the seated position.

 

On stage:

The space presents the audience with a table and a chair. They define a limited territory, further restrained by the sitting position. Filled with repressed impulses, the body shows an obvious stiffness.

Little by little, dance will start pervading the fragmented body. Sometimes the performer can only express himself with one part of his body or one single muscle.

In this space, the character does not move any distance at all and the posture favors emotional frustration; the restrained physical mobility pushes him to resort to psychological mobility. The psychological states of this sitting man are strongly expressed.

His rationality wavers, he phantasises about his life, by repeating things in a frenzy over an over. He faces his fears, his failures, his moments of exaltation but also the calm and the indifference of the lonely.

Over the centuries, the sitting posture brought about new jobs. We used that fact to engage with a new approach to dance movements that are expressive. We draw our inspiration from the feelings that this posture gives and from the images it conjures up in our daily lives as sitting persons.

 

The music:

In our previous pieces, we composed our own music(« List’ic », « Circle Moods »). In « List’ic » for example, the music was created “live” by the dancers. As far as “L”Homme Assis” is concerned, we chose to work on tracks composed by the artists known as « Burial », James Blake or Aphex Twin, who are famous talents from the British electro music scene, and masters of Dubstep style as far as « Burial » is concerned.

By sitting in front of their computers, these three music makers managed to use their machines to mingle flavor, feelings and creativity.

Using some of these Dubstep tracks meant confronting the artists’ madness, the tracks’ rhythmic complexities, their striking virtuosity, their emotional power, striking audio depth and startling textures.

These musical scores were a genuine choreographic support in the same way great ballet music scores can be. The music gives the tempo and supports the body’s expressivity.

 

The lights:

The projected images and lights add to the general feel of the performance but as a sensitive extra layer, cast down their own fair intensity. They interact with the sitting man, accentuating the body’s fragmentation and the definition of the performance space. They can create textures and trigger some of the character’s perceptions or at times they can become an extension of his movements and feelings.

 

Supported by Ulule community: Benoît Michelot, Lydia Baronian, Bernard Gabaud, Hélène Darroman, Marie Hernandez, Emilie Rolando, Jean Dumoulin, Carole Kuhn, Richard Beauchet, Fabienne Gabaud, Agnès Salson, Mathieu Hernandez, Gaelle Curto, Evelyne Hernandez-Garnon, Raphaël Caruana, Élisabeth Hernandez, Saïda Mezgueldi, Jérôme Feigean, Vincent Merienne, Catherine Monaldi, Santiago de la Fuente, Mikael Arnal, Jean-Marc Gabaud, Guillaume Virelaude, Claude Le Gallic, Jean Charles Darroze, Catherine Dorion, Romain Hernandez, Sylvie  Debare, Véronique Vidal, Yassin Taif, Anne-charlotte Guionie, Christiane Artigalas.

 

Legal mention:

Production : Company YMA, Co-production: OARA(Office Artistique de la Région Aquitaine), Ministry of Culture - DRAC Aquitaine - Direction Régionale des Affaires Culturelles, The General Council of Lot et Garonne, Theatre “Espaces pluriels”, Pau (Government regulated Theatre), Les Petites Scènes Ouvertes - Network. Partners : Espace d’Albret, Nérac, Theatre “Coté Cours”, Mézin; Le TRAC 47, Villeneuve-sur-Lot, City of Mézin. Company YMA is associated artist with Le Cuvier, Centre for Choreographic Development, Artigues-près- Bordeaux, with the help of The Local Council of Aquitaine.

Show selected by Région(s) en Scène Midi-Pyrénées - Aquitaine.

 

SEE FULL SHOW

L'HOMME ASSIS Solo, danse et vidéo. Durée: 35min. Conception: Chloé Hernandez, Orin Camus. Interprétation: Orin Camus. Création lumières: Sylvie Debare. Création Vidéo: Orin Camus.